crédits
Site du Bas-Rhin facebook
numéro vert
  • Les jeunes face aux accidents de la routePublié le : 23-10-2012

Sécurité Routière

Chiffres et statistiques sur les accidents de la route, quiz pour tester ses connaissances, zoom sur la reconstitution d'un accident (appel des secours, arrivée des secours, prise en charge des blessés...), témoignages de jeunes victimes d'accidents graves...

En 2010, les accidents de la route ont fait près de 4000 tués et 85 000 blessés

Pour les jeunes conducteurs titulaires du permis B, le risque d’être impliqué dans un accident corporel est maximal au cours de la 1ère année de conduite. Il diminue par deux au bout de 3 ans (par 3 au bout de 5 ans). Vitesse, alcool et non port de la ceinture sont les trois grands facteurs de risques. Entre 2 h et 5 h du matin, le risque d’avoir un accident est six fois plus élevé que le jour ! D’autre part, les routes départementales ont un niveau de risque plus élevé (elles sont très utilisées en retour de boîte).

L’alcool est aujourd’hui la première cause de mortalité sur la route

Il est présent dans plus d’un accident mortel sur quatre. Pour avoir le droit de conduire, le taux d’alcool dans le sang doit être inférieur à 0.5g/litre de sang. Ce taux est dépassé à partir de 2 verres en fonction des personnes. Conduire avec une alcoolémie comprise entre 0.5 et 0.8g/litre de sang expose à une amende de 135 €, un retrait de 6 pts, et une suspension de permis pour 3 ans. Plus le taux d’alcool est important, plus la personne s’expose à des sanctions importantes.

Le taux de mortalité des non ceinturés est deux à trois fois plus élevé que celui des ceinturés

Le port de la ceinture est obligatoire à l’avant comme à l’arrière. Pour rappel l’amende est de 135 € pour son non port. Un choc à 50 km/h équivaut à une chute du 4ème étage. Toujours à 50km/h contre un mur, un corps de 75 kg représente un projectile de plus de deux tonnes. C’est physiquement impossible de se cramponner ou de retenir quelqu’un sur ses genoux ou autres. Non ceinturé, un corps est donc projeté à travers le pare-brise ou l'habitacle.

Plus la vitesse augmente, plus le champ visuel est réduit

À grande vitesse, il se limite à une vision centrale de la route. La vitesse provoque et aggrave les accidents. Elle les provoque car elle réduit les possibilités de manœuvrer à temps. En cas d’accident, le choc est plus violent. Tout choc frontal au-dessus de 80 km/h entraîne quasi inévitablement la mort ou des séquelles irréversibles pour tout passager, même ceinturé. La distance d’arrêt augmente avec la vitesse. Distance d’arrêt = temps de réaction + distance de freinage. À 60 km/h, il faut 8 mètres de plus pour s’arrêter qu’à 50 km/h. En 2009, si tous les conducteurs avaient respecté les limitations de vitesse, ce sont au moins 760 vies qui auraient pu être sauvées.

Causer des blessures involontaires à une personne, entraînant une interruption de travail de plus de 3 mois, est un délit. L’amende peut aller jusqu’à 45 000 €, 6 points, la confiscation du véhicule. La victime peut aussi déposer une plainte.

Concernant les scooters, on a 22 fois plus de risques de se tuer à cyclomoteur qu’en véhicule léger. Les 2 roues représentent moins de 2% du trafic, mais plus d’un quart des tués.